Projets

Soumis par admin le dim 07/02/2021 - 18:07
aaa
 

Plans d’Investissement Climato-Intelligents

Plans d'Investissement Climato-Résilients (CSAIP)

L'agriculture climato-résiliente n’est pas un ensemble de pratiques ; il s'agit d'une approche de sélection et de mise en œuvre de pratiques, de politiques et de services agricoles adaptés au contexte, dans le temps et dans l'espace, et intégrés, de manière à ce qu'ils travaillent ensemble pour maximiser la synergie et minimiser les compromis. Ce qui fonctionne pour un groupe d'agriculteurs - en raison de leur emplacement, de leur culture et de leur situation - peut ne pas fonctionner pour un groupe différent. Un CSAIP efficace nécessite l'évaluation des impacts d'un investissement basé sur le contexte biophysique, agricole et socio-économique d'un lieu donné.
A date, l'initiative AAA a permis à sept pays africains (Maroc, Côte d'Ivoire, Mali, Cameroun, Ghana, Burkina Faso et République du Congo) d'élaborer des plans d’investissement climato-intelligents en partenariat avec la Banque mondiale, le Partenariat NDC (à travers la BMZ) et l’Agence Française de Développement. L'initiative AAA ambitionne de partager cette expérience réussie avec d'autres pays africains.

Le processus de développement d'un CSAIP tire parti de l'engagement des parties prenantes et du renforcement des capacités en effectuant une analyse de la situation de départ, en répertoriant et en hiérarchisant les investissements potentiels en agriculture climato-résiliente et en développant des conceptions préliminaires et des directives pour la mise en œuvre et le suivi des projets d'investissement. Le résultat est une série d'investissements soutenus par les pays et validés scientifiquement, prêts à être présentés aux investisseurs potentiels.

L'agriculture climato-résiliente se concentre sur les
 trois piliers du renforcement de la sécurité alimentaire :

aaa

Augmentation durable de la production

aaa

Renforcement de la résilience (adaptation) au changement climatique

aaa

Réduction des émissions de gaz à effet de serre, lorsque cela est possible et approprié.

 
aaa
 

Métriques de L’adaptation

La «Plateforme Internationale pour les Métriques de l'Adaptation» (IPAM) a été lancée dès le 22 mai 2020, par cinq membres fondateurs, pour répondre à l'appel des participants à l'atelier international tenu le 22 novembre 2019, au Maroc, sur le thème de métriques de l'adaptation. Cette réunion était la dernière d'une série de quatre rencontres internationales sur les métriques d'adaptation, organisées sous l'impulsion de la présidence marocaine de la CoP22, de 2016 à 2019 au Maroc. Ces conférences ont rassemblé une communauté internationale de plus d’une centaine de praticiens de divers secteurs économiques, d'organisations internationales, de la société civile, de donateurs bilatéraux et multilatéraux, d'institutions de recherche et de développement et d'agences du système des Nations Unies.
Les membres fondateurs de l'IPAM sont : la Fondation Initiative AAA , le

Conseil Africain de la Recherche Scientifique et de l'Innovation, la Fondation Higher Ground et le Centre Basque pour le Changement Climatique et l’Université Mohammed VI Polytechnique.
L'IPAM vise à devenir une plateforme de référence internationale pour les métriques d'adaptation, à travers les échelles et les secteurs, et à co-développer des métriques et des outils allant au-delà de l'état de l'art pour répondre aux besoins d'adaptation émergents. L'IPAM cherche également à créer des synergies entre ses membres pour affiner et faire progresser les concepts dans les domaines de la science, de la gouvernance, de la gestion, du suivi et de l'évaluation des projets, de la communication, du renforcement des capacités et du financement climatique.

 
aaa
 

Le programme de préparation panafricaine

La Fondation Initiative AAA a apporté son soutien à 23 pays africains pour lever des fonds auprès du Fonds Vert pour le Climat.
Le processus a débuté en juillet 2019, lorsque le premier Dialogue africain pour la mobilisation des ressources a été organisé au Maroc conjointement par AAA et AAI, avec la participation de 27 représentants des points focaux Africains du Fond Vert pour le Climat (FVC) et des représentants des ministères de l'agriculture. L'événement a été organisé avec la contribution de l'Agence française de développement, de la Banque mondiale, du Programme des Nations unies pour le développement et de divers acteurs (Rocky Mountain Institute, Africa Risk Capacity, etc.).
Résultat : FVC a approuvé un don de 7 millions de dollars au Programme Panafricain de préparation à la mise en œuvre de stratégies à faible intensité de carbone et de résilience au climat dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie.

Le programme vise les objectifs suivants :

  • Aligner les politiques et les stratégies des pays africains en matière d'agriculture et de sécurité alimentaire sur les objectifs de l'accord de Paris afin d'éclairer la formulation et la mise en œuvre de projets et de programmes de transformation conformes aux priorités nationales en matière d'agriculture soumise à des contraintes climatiques ;

  • Réduire le déficit existant en matière de politiques et d'investissements grâce à une mobilisation à grande échelle des ressources climatiques en tirant parti du financement du FVC;

  • Fournir une assistance ciblée pour la structuration financière de projets ciblés et l'innovation financière afin d'augmenter les flux de financement climatique pour la transformation agricole en Afrique.