Maîtrise de l'eau agricole

Maîtrise de l'eau agricole

L'Afrique est le continent qui souffre le plus de pénurie d'eau agricole.
Environ 66% de ses territoires se situent en zones arides ou semi-arides et souffrent du manque d'eau. Le continent a tendance à s'assécher encore davantage à cause du changement climatique : augmentation de la température et réduction des précipitations, avec des événements extrêmes plus fréquents et plus longs. Même les régions suffisamment pourvues en eau pâtissent du manque d'infrastructures de mobilisation, de stockage et de distribution pour l'irrigation des terres. En Afrique, la part de la superficie cultivable irriguée n'est que de 5%, alors que le potentiel irrigable est de 25 %. L'irrigation du continent africain pourra se développer à travers une approche globale et une action concertée et volontariste.
 

Les solutions de l’initiative pour l'Adaptation de l'Agriculture Africaine aux changements climatiques dans le domaine de la maîtrise de l’eau sont orientées résultats/production. Elles recherchent la complémentarité entre aménagements de mobilisation de l'eau, aménagements hydro-agricoles, aménagement des parcelles, exploitation et renforcement des institutions et mise en valeur. Le tout sans exclusion du volet dimension des domaines d’aménagement pour l’irrigation (grands périmètres, périmètres collectifs ou villageois, petite irrigation privée, aménagement des bas-fonds).

Dans ce cadre, cinq thèmes d’actions prioritaires sont identifiés :

  1. Le renforcement de la mobilisation du potentiel hydrique : réhabilitation des ouvrages existants pour optimiser leurs capacités, construction de nouveaux ouvrages structurants ; 
  2. Le développement volontariste de l’irrigation complémentaire entre l’irrigation à grande échelle par l’aménagement des grandes plaines, l'agriculture de bas-fonds et de décrue, et la petite irrigation villageoise et irrigation individuelle ;
  3. La poursuite du renforcement de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) notamment pour la gestion des eaux transfrontalières;
  4. La modernisation et promotion des systèmes d’irrigation et de production plus économes en eau et plus productifs;
  5. L’accompagnement volontariste du développement de l’irrigation par le renforcement des capacités;
Le renforcement des capacités et solutions de financement
Plus
La gestion des risques climatiques
Plus