Gestion des risques climatiques

Gestion des risques climatiques

L'Afrique est le continent le plus touché par les effets du changement climatique. Les aléas météorologiques : vagues de sécheresse, fortes variations de températures, violentes précipitations, mettent en péril l'agriculture et la sécurité alimentaire. L'Afrique est aussi l'une des régions au monde les moins bien préparées à ces risques météorologiques : les 2/3 des pays africains ont peu ou pas de capacités de gestion de ces risques. Une bonne gestion des risques climatiques repose sur la qualité et la mutualisation des données recueillies, et sur une implication de l'ensemble des acteurs concernés.
 

L'initiative pour l'Adaptation de l'Agriculture Africaine aux changements climatiques propose 4 types de solutions en matière de gestion des risques climatiques :

  1. Le développement des systèmes d'observation et de prévision : amélioration du réseau d'observation météorologique et climatique (densification et modernisation); amélioration des systèmes de prévision météorologique; développement des systèmes agro-météorologiques de prévision des récoltes agricoles et des fourrages (traitement et analyse des données météo, agricoles et satellitaires); développement des institutions d'observation de la terre (à partir de la télédétection spatiale, la cartographie, les SIG, le GPS et autres applications géomatiques);
  2. Le développement de l'assurance agricole indicielle, produit d'assurance basé sur des indices météo et satellitaires;
  3. Le développement des programmes de formation, académique et continue : formations en Systèmes d'Information Géographique, en agro-météorologie, en télédétection spatiale; en systèmes de suivi de l'état des cultures et des fourrages, en application Web-SIG de diffusion de l'information agro-météo, etc;

La mise en place de ces solutions requiert l'implication de tous les acteurs concernés, notamment les scientifiques et ingénieurs (métérologues, agronomes, informaticiens, etc.), les institutions (ministères, universités, centres de recherche agronomique, compagnies d'assurance, etc) et les agriculteurs qui doivent être informés et accompagnés.

Le renforcement des capacités et solutions de financement
Plus
Gestion des sols
Plus